Rechercher

Calendrier
« mars 2019 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
flux RSS de la boite Infos pratiques

Infos pratiques

Projection au centre des arts
Entrée payante de 2€30 à 5€.

Renseignements médiathèque
 01.34.28.45.43 ou
Renseignements centre des arts 
01.30.10.85.59 

Partager "Infos pratiques" sur facebookPartager "Infos pratiques" sur twitterLien permanent
<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='170' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='vu par jean douchet' src='https://www.georgesand95.fr/java/kiosque/titre/vu+par+jean+douchet/style_liste/cube/nb_notices/1/only_img/0/aleatoire/0/tri/0/nb_analyse/11/op_hauteur_img/150/op_transition//op_largeur_img/120/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/0/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/0/id_catalogue/4/id_panier/0/profil_redirect//boite/boite_de_la_division_gauche/id_module/2/id_user/0///type_module/KIOSQUE/profile_id/85/division/1/id_profil/85/vue/cube?titre=vu%2Bpar%2Bjean%2Bdouchet&amp;style_liste=cube&amp;nb_notices=1&amp;only_img=0&amp;aleatoire=0&amp;tri=0&amp;nb_analyse=11&amp;op_hauteur_img=150&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=120&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=0&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=0&amp;id_catalogue=4&amp;id_panier=0&amp;profil_redirect=&amp;boite=boite_de_la_division_gauche&amp;id_module=2&amp;id_user=0&amp;=&amp;type_module=KIOSQUE&amp;profile_id=85&amp;division=1&amp;id_profil=85&amp;vue=cube' >&nbsp;</iframe>

1 mardi par mois à 19h00

Jean Douchet est cinéaste, critique et enseignant de cinéma. Figure majeure de la cinéphilie, Jean Douchet parcourt inlassablement les salles d’art et d’essai, les cinémathèques et les colloques, pour faire entendre la voix du septième art.

Depuis 2008 la médiathèque George Sand propose des rencontres afin d’aborder des films de tous  les horizons et de toutes les époques. L’objectif est  de créer un espace de parole autour de l’œuvre.

À l’issue de  chaque projection les spectateurs sont invités à confronter leurs idées ou leur perception du film. A travers son analyse et les interventions des spectateurs, Jean Douchet montre  ce que l’on a vu du film  sans vraiment le remarquer.

Partager "Présentation Jean Douchet" sur facebookPartager "Présentation Jean Douchet" sur twitterLien permanent
 

iné-club Jean Douchet

SPECIAL ANDREI TARKOVSKI - SAISON 2018-2019

Au programme : 

  • Mardi 16 Octobre 2018 : Courts-métrages
  • Mardi 20 Novembre 2018 : L'enfance d'Ivan
  • Mardi 4 Décembre 2018 : Andreï Roublev
  • Mardi 22 Janvier 2019 : Solaris
  • Mardi 5 Février 2019 : Le miroir
  • Mardi 19 Mars 2019 : Stalker
  • Mardi 9 Avril 2019 : Nostalghia
  • Mardi 7 Mai 2019 : Le sacrifice

 

Bien que relativement courte (7 longs-métrages et 3 courts), la filmographie d'Andreï Tarkovski a profondément marqué l'histoire du cinéma, de 1959 à 1986.

Le cinéaste russe fascine par son intégrité artistique, sa dimension mystique et sensible, dont l’appétit intellectuel paraît insatiable, comme en témoigne son parcours éclectique entre études de géologie, cinéma, musique, peinture et langues orientales. Les hommages à la peinture, la littérature et à la musique imprègnent son univers. Mais l’art prend aussi une autre dimension dans ses films : d’essence divine, il constitue un médium pour permettre à l’homme de "découvrir l’infini". Le potentiel émotionnel des œuvres reste intact et résiste au passage du temps : les hommes d'aujourd'hui peuvent se sentir en communion avec un tableau de Brueghel, De Vinci ou une Passion de Bach, à plusieurs siècles d’intervalles. Le rapport à différentes temporalités, historiques, intimes, sensibles, est d'ailleurs ce qui caractérise le mieux ce cinéaste d'exception.

"Quand je découvris les films d'Andreï Tarkovski, ce fut pour moi un miracle. Je me trouvais, soudain, devant la porte dont jusqu'alors la clé me manquait. Une chambre où j'avais toujours voulu pénétrer et où lui-même se sentait parfaitement à l'aise." (Ingmar Bergman)

 

Jean Douchet animera ces séances avec sa pertinence et sa convivialité habituelles, en établissant, à l’issue du film, un dialogue avec les spectateurs autour de l’analyse de l’oeuvre et de sa perception.

Jean Douchet est une figure majeure de la cinéphilie. Il parcourt inlassablement les salles d’art & essai, les cinémathèques et les colloques pour faire entendre la voix du cinéma. Tous les films sont en copies numériques restaurées.

 

Un événement en collaboration avec le Centre des Arts

Partager "Cycle Tarkovski presentation et dates" sur facebookPartager "Cycle Tarkovski presentation et dates" sur twitterLien permanent
 

Ciné-club Tarkovski : courts-métrages

mardi 16 octobre 2018 de 19:00 à 23:30

LES TUEURS

co-réalisé avec Alexandre Gordon et Marika Beiku / 1958 / Russie / VO / 19min / avec Yuliy Fayt, Alexandre Gordon, Valentin Vinogradov

Dans les années 20, deux tueurs attendent dans un bar l'arrivée de leur proie. Premier court-métrage d’un Tarkovski encore étudiant à l’Institut National de la Cinématographie (VGIK), ce film d’études est une adaptation de la nouvelle éponyme d'Ernest Hemingway.

IL N'Y AURA PAS DE DEPART AUJOURD'HUI

co-réalisé avec Alexandre Gordon / 1959 / Russie / VO / 46min / avec Oleg Borisov, Alexeï Alexeev, Pyotr Lyubeshkin

Après la découverte d'obus enfouis, les habitants d'une petite ville sont évacués. Second film d'études au VGIK, il fut produit et diffusé pour célébrer la capitulation de l'Allemagne nazie.

LE ROULEAU COMPRESSEUR ET LE VIOLON

1960 / Russie / VO / 43min / avec Igor Fomchenko, Vladimir Zamanskiy, Marina Adzhubei

Un petit garçon se lie d'amitié avec un conducteur de rouleau compresseur.

Troisième et dernier film d'études au VGIK. Le style et les thématiques de Tarkovski sont en gestation dans ce premier film entièrement personnel du cinéaste, qui revendiquait déjà de s'éloigner de la dramaturgie traditionnelle pour privilégier l'atmosphère, l'ambiance poétique.

Partager "Ciné-club Tarkovski : courts-métrages" sur facebookPartager "Ciné-club Tarkovski : courts-métrages" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : L'enfance d'Ivan

mardi 20 novembre 2018 de 19:00 à 23:30

L'ENFANCE D'IVAN

1962 / Russie / VO / 1h35 / avec Nikolaï Bourliaïev, Valentin Zoubkov, Evgueni Jarikov

Pendant la seconde guerre mondiale, Ivan, jeune adolescent dont la mère a été tuée par les nazis, est envoyé par les Russes comme espion derrière les lignes allemandes. Il est recueilli par un officier qui, devenant son protecteur, souhaite le voir rejoindre l’académie militaire, à l’arrière. Cependant Ivan insiste pour combattre aux côtés des partisans, et venger la mort de ses parents.

Comme le notait avec justesse Jean-Paul Sartre, "L'Enfance d'Ivan" est un film non pas sur un enfant pendant la guerre, mais sur la guerre à l'intérieur d'un enfant. Avec un sens esthétique et une sensibilité uniques, Tarkovski revient sur une période qui lui est chère – l’enfance – et s'impose déjà comme un cinéaste majeur.

Lion d’or à Venise

Partager "Ciné-Club Tarkovski : L'enfance d'Ivan" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : L'enfance d'Ivan" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Andrei Roublev

mardi 04 décembre 2018 de 19:00 à 23:30

ANDREI ROUBLEV

1966 / Russie / VO / 3h06 (avec entracte) / avec Anatoli Solonitsyne, Nikolaï Grinko, Ivan Lapikov

À travers une série de tableaux, le film raconte le périple dans la Russie moyen-âgeuse du peintre d’icônes Andreï Roublev. Tout juste sorti du monastère, cet artiste va se confronter à la beauté, mais aussi à la violence du monde.

Un drame historique et biographique d'une ampleur considérable, dans lequel Tarkovski déploie une virtuosité surprenante, alors qu'il n'en est qu'à son deuxième film. Le cinéaste explore ici l’identité collective russe, et s'interroge sur le rôle de l’artiste et de son processus créatif : la beauté d'une œuvre existe-t-elle seulement en opposition à la violence du monde ? Quelle place peut prendre la foi dans cette opposition ?

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Andrei Roublev" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Andrei Roublev" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Solaris

mardi 22 janvier 2019 de 19:00 à 23:30

SOLARIS

1972 / Russie / VO / 2h49 / avec Anatoli Solonitsyne, Nikolaï Grinko, Donatas Banionis

Envoyé sur la base spatiale Solaris, Kelvin, un ingénieur russe, est confronté à une mystérieuse forme de vie...

Tarkovski s'empare de la science-fiction, genre plutôt décrié comme mineur à l'époque, mais ayant atteint une certaine maturité et un respect critique avec "2001, l'Odyssée de l'Espace". "Solaris", adapté d'une nouvelle éponyme de Stanislas Lem, est alors considéré comme une réplique russe au film de Kubrick ; mais Tarkovski s'intéresse moins à la technologie qu'à la dimension psychologique et réaliste de l'intrigue. Et déploie majestueusement ses thèmes de prédilection : la nostalgie et le sacrifice. La musique d'Edward Artemiev, reprenant Bach, hante le film et reste avec nous longtemps après la projection.

Grand prix à Cannes

 

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Solaris" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Solaris" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Le miroir

mardi 05 février 2019 de 19:00 à 23:30

LE MIROIR

1975 / Russie / VO / 1h47 / avec Margarita Terekhova, Ignat Daniltsev, Oleg Yankovsky

Aliocha, un cinéaste de 40 ans, tombe gravement malade. Il se remémore alors son passé et ras- semble les souvenirs qui ont marqué son existence.

Les personnages – Aliocha, puis sa mère Maroussia… – s’observent dans un miroir abstrait : ils reviennent sur des moments vécus, revivent les émotions associées, tandis que les souvenirs affluent dans le désordre. Le spectateur circule dans ce dédale introspectif et sensible, par l’opération du cinéma, qui permet des bonds de l’enfance à l’âge adulte, de l’adolescence à la maturité, rapprochées dans un temps fictif. Le film tend les morceaux épars de mémoires individuelles au spectateur, invité à rassembler ces pièces mélangées. Le réalisateur complexifie encore le puzzle, en entremêlant les destins individuels, parfois autobiographiques, avec des pans d’histoire collective (guerre d’Espagne, prise de Berlin…). "Le Miroir" est peut-être le film le plus emblématique de Tarkovski, et sans doute le plus personnel.

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Le miroir" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Le miroir" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Stalker

mardi 19 mars 2019 de 19:00 à 23:30

STALKER

1979 / Russie / VO / 2h45 / avec Alexandre Kaïdanovski, Anatoli Solonitsyne, Nikolaï Grinko

Dans un univers parallèle, à une époque inconnue, la "Zone", jugée dangereuse, est interdite au public, cernée et étroitement surveillée par la police. On raconte que ceux qui pénètrent en son cœur, dans la "Chambre", verront tous leurs souhaits exaucés. Mais l’armée jadis envoyée en mission n’en est jamais revenue, et seul le « Stalker », un passeur, connaît les règles qui régissent le lieu, et permettent son accès. Un écrivain et un savant se prêtent au "jeu".

Film incontournable dans l’œuvre de Tarkovski, qui revient ici à la science-fiction avec cette adaptation du roman "Pique-nique au bord de la route" des frères Strougatski. Encore une fois la dimension fantastique est omniprésente sans être spectaculaire. "La Zone, c’est la vie. Et l’homme qui passe à travers se brise ou tient bon. Tout dépend du sentiment qu’il a de sa propre dignité, et de sa capacité à discerner l’essentiel de ce qui ne l’est pas." (Tarkovski)

Prix du Jury Cannes 1980

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Stalker" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Stalker" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Nostalghia

mardi 09 avril 2019 de 19:00 à 23:30

NOSTALGHIA

1983 / Italie / VO / 2h10 /avec Oleg Yankovski, Domiziana Giordano, Erland Josephson

Un écrivain russe part en Italie sur les traces d’un musicien et compatriote exilé au XVIIIe siècle, pour tenter d’éclaircir son histoire et les circonstances mystérieuses de sa disparition.

Après "Stalker", Tarkovski est contraint de chercher des financements à l'étranger pour ses projets de films, car que les autorités soviétiques et les instances cinématographiques de son pays lui sont désormais hostiles. Il trouve refuge en Italie et travaille avec le scénariste de Michelangelo Antonioni, Tonino Guerra. Alors que sa femme et son fils sont retenus en URSS par les autorités, le cinéaste met dans ce film toute la souffrance qu'il ressent de cette séparation, de l'exil, du manque physique et spirituel de sa patrie.

Prix du Jury Cannes 1983

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Nostalghia" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Nostalghia" sur twitterLien permanent
 

Ciné-Club Tarkovski : Le sacrifice

mardi 07 mai 2019 de 19:00 à 23:30

LE SACRIFICE

1986 / Suède, France, UK / VO / 2h30 / avec Erland Josephson, Susan Fleetwood, Valérie Mairesse

Alexandre, ancien comédien devenu écrivain, réside avec sa famille sur l’île de Gotland. Le jour de son anniversaire, un conflit nucléaire mondial éclate. Déstabilisé par cette annonce, il passe un étrange contrat avec Dieu : en échange d’un "sacrifice", tout doit redevenir comme avant...

Tarkovski tourne en Suède ce film magistral, qui brasse les thèmes qui lui sont chers : la foi, le devoir de l’individu envers l’Humanité, le sacrifice de soi, mais également le mélange du rêve ou d’une réalité incertaine avec le réel, permettant une fois de plus d’accéder à l’univers mental et spirituel d’un être humain.

"L’homme perd ses raisons de vivre parce que son univers se rétrécit et voit disparaître son harmonie. C’est à partir de ses réflexions que j’ai décidé de réaliser "Le Sacrifice". Le moyen de revenir à un rapport normal avec la vie est de restaurer un rapport avec soi-même." (Tarkovski)

Grand prix à Cannes

Partager "Ciné-Club Tarkovski : Le sacrifice" sur facebookPartager "Ciné-Club Tarkovski : Le sacrifice" sur twitterLien permanent

Rejoignez-nous

 
 scoop it deezer
  Soundcloudcalameo

Instagram

Partager "Facebook" sur facebookPartager "Facebook" sur twitterLien permanent

Retour sur images

Blow Out de Brian De Palma


La Féline de Jacques Tourneur


"En présence d'un Clown" d'Ingmar Bergman


"L'arche russe" d'Alexandre Sokurov


"Brigadoon" de Vincente Minelli

Partager "Les projections ciné-club" sur facebookPartager "Les projections ciné-club" sur twitterLien permanent